Image Comment créer un jardin à partager ?

Comment créer un jardin à partager ?

Comment créer un jardin à partager ?

Si vous avez toujours rêvé d'un potager, mais que vous n'avez pas le temps ou que vous ne savez pas jardiner ; si vous souhaitez cultiver vos propres légumes, mais que vous ne disposez pas de jardin, pourquoi ne pas créer un jardin partagé ? Pour ce faire, vous devez prendre en compte quelques éléments.

Ce qu'il fait savoir avant de créer un jardin partagé

La conception d'un jardin partagé est basée sur l'autogérance, assurée par un groupe d'habitants. Toutefois, il se peut que l'initiative vienne d'une personne. Si c'est votre cas, voici la marche à suivre :

Construction d'une association 
Si un habitant souhaite créer un jardin partagé, il doit intégrer l'association du voisinage.

Concertation et validation 
La concentration, c'est le projet de lancement qui mettra l'association, les services et la mairie autour d'une table. Ils vont mettre en place des principes qui assureront la cohérence du projet. Si le coût, le contenu et la faisabilité sont acceptables, le projet sera validé. 

Préparation du terrain 
Si l'association a trouvé le terrain parfait pour accueillir le projet, il faut que le propriétaire de celui-ci ou l'organisme mandaté à cet effet l'ait vue et assure sa sécurité. Les services de la ville fournissent la terre végétale et mettent en place une arrivée d'eau, une clôture ainsi qu'un panneau informatif.

Remise du terrain 
L'association et la ville devront signer une convention afin de décider, à qui les clés vont être remises. 

Fonctionnement et accompagnement 
C'est l'association qui assurera l'entretien du jardin partagé. Pour cela, il faut qu'elle respecte ce qui est prévu par la Charte (transparence de la communication, ouverture au public, respect de l'environnement…)

La création d'un jardin partagé

Lancement du projet
Pour créer l'association ci-dessus, une dizaine de personnes suffira. Seulement, il faut que tout le monde soit prêt à s'investir dans le projet, à gérer l'espace vert et se regrouper au sein de l'association. N'hésitez pas à faire du porte-à-porte pour recruter les jardiniers en herbe. Collez des affiches dans les lieux publics et lancez des discussions dans les réseaux sociaux. Après avoir réuni les personnes motivées, listez les terrains exploitables. 

Recherche du terrain
Friches, cours, pieds d'immeubles, terrains vagues, terrasses… tout type de terrain est parfait. Généralement, ceux-ci vont entre 10 et 50 m² (mais vous pouvez aller jusqu'à 200 m²) peuvent être cultivés collectivement. Il faut qu'il soit accessible pour le transport du matériel et est bien exposé par rapport au soleil et l'ombre. En cherchant bien, vous trouverez des propriétaires qui aiment le jardin, mais qui n'ont pas du temps pour l'entretenir. Par conséquent, ils vous mettront à disposition leur terrain contre l'entretien. Votre municipalité peut vous renseigner sur ce sujet.

Pérenniser l'aventure
La pérennisation consiste à bien démarrer et assurer la concertation entre tous les adhérents. Il faut que chacun soit impliqué dans une tâche précise pour qu'il n'y ait pas de démobilisation. Une fois que le jardin partagé est mis en place, il faut maintenant assurer sa survie. Élaborez un calendrier où vous fixerez des jours et des horaires d'ouverture et d'entretien. Il faut également amender la terre régulièrement en la couvrant d'engrais verts pour l'hiver. Organisez des brunchs ou de grands pique-niques pour déguster les fruits et motiver tout le monde.

A voir